Association de Science Régionale De Langue Française

Le mot de la présidente

Chers membres de l’ASRDLF,

Le Conseil d’Administration de l’ASRDLF s’est réuni à la veille du colloque d’Athènes le 4 juillet 2017, sous la présidence de Michel Dimou. A l’issue du vote du CA pour le renouvellement du bureau, le témoin passe maintenant à une nouvelle équipe que j’ai le plaisir de présider pour 3 ans.

Cette équipe est composée de Bruno Jean (vice-président en charge des relations internationales), Dominique Vollet (vice-président en charge des manifestations scientifiques), Guy Chiasson (secrétaire général), Pascal Bérion (secrétaire général adjoint) et Lourdes Diaz Olvera (trésorière).

Le programme que nous vous proposons s’inscrit dans la continuité des orientations engagées par l’Association et spécifiquement des bureaux précédents. Il part d’un constat et vise à répondre à un défi en s’appuyant sur quatre orientations majeures.

Le constat est celui de la bonne santé de notre Association. Les signes en sont nombreux. La vie de l’Association est dynamique. Notre colloque annuel est un lieu d’échanges privilégiés et de haute qualité. Le prix Philippe Aydalot constitue une récompense réputée et reconnue pour les jeunes docteurs. Les doctorales sont devenues une rencontre annuelle stimulante et de grande convivialité. La Revue d’Economie Régionale et Urbaine jouit d’une reconnaissance internationale. Les Nouvelles Brèves constituent un outil de réseautage essentiel. Et l’on n’oubliera pas bien sûr une assise financière satisfaisante.

Mais ce constat de bonne santé actuelle ne doit pas occulter le défi majeur auquel sont confrontés l’Association et ses membres, en tant que scientifiques :

  • La multiplicité croissante d’interpellations, tant au sein de nos établissements d’enseignement supérieur et de recherche qu’à l’extérieur, entraîne la recherche d’une « optimisation » du temps et des activités,
  • cette optimisation joue en défaveur des activités qui peuvent apparaître comme les moins immédiatement « rentables », le temps d’encadrement des plus jeunes, l’organisation d’événements, voire la présentation de papiers, et corrélativement l’engagement associatif, surtout lorsqu’il s’agit d’une Association francophone.
  • Dans un tel contexte, afin de pérenniser et renforcer l’attractivité et la pertinence de l’ASRDLF, nous proposons un ensemble d’actions destiné à renforcer les dynamiques existantes et à en générer de nouvelles. Ce programme s’articule en quatre axes majeurs :

    • Le renforcement du positionnement de l’Association notamment à l’international,
    • L’ouverture disciplinaire et au monde professionnel,
    • L’appui aux jeunes chercheurs,
    • L’amélioration de l’organisation de la vie interne de l’Association.

    Pour renforcer le positionnement de l’Association à l’international, nous proposons notamment de conforter la stratégie de coopération avec l’ERSA et la RSAI et de renforcer la présence de l’ASRDLF au niveau européen, par exemple en assurant la publicité de nos événements auprès des instances européennes.

    L’ouverture disciplinaire et au monde professionnel nous amènera par exemple à assurer l’ancrage et la reconnaissance de l’Association au sein de l’économie régionale tout en renforçant l’ouverture notamment vers les sciences de gestion, l’aménagement et l’urbanisme, les sciences politiques ou à conforter les liens avec les Associations disciplinaires traitant des thématiques de l’Association, par exemple en participant à l’organisation de sessions au sein de leurs colloques annuels.

    Pour l’appui des jeunes chercheurs, action déjà présente mais qui pourrait être amplifiée, il s’agira de rendre plus systématiquement visibles les actions menées au profit des jeunes chercheurs (prix Aydalot, bourses jeunes chercheurs pour les colloques, doctorales, prix du meilleur papier écrit par un chercheur junior…) ou de conforter l’organisation des doctorales, non seulement autour du parcours doctoral et de la publication scientifique mais aussi sur l’après-thèse.

    L’amélioration de l’organisation de la vie interne de l’Association concerne divers aspects dont celui des statuts : les pratiques se sont parfois éloignées des textes, des réformes ont été envisagées sans être abouties faute de temps, une remise à plat sera salutaire.

    Ce programme est bien sûr susceptible d’évoluer en fonction d’événements internes ou externes, mais nous nous engageons à travailler dans la plus grande transparence, en restant fidèles aux valeurs de l’ASRDLF.

    Pour le bureau,

    Fabienne Leloup,

    Présidente de l’ASRDLF 2017-2020.