Association de Science Régionale De Langue Française

Le mot du président

Chers collègues et amis,

Lors du colloque de l’Association de Science Régionale de Langue Française, organisé à Marne-la-Vallée en Juillet 2014, ses membres ont élu un nouveau Bureau composé de : Michel Dimou (Président), Lise Bourdeau-Lepage (Vice-Présidente), Fabienne Leloup (Secrétaire Générale), Lourdes Diaz Olvera (Trésorière) et Bruno Jean (Secrétaire adjoint). Ce Bureau qui réunit des économistes, des géographes et des aménageurs traduit la dimension pluridisciplinaire de l’Association mais aussi son caractère fédérateur dans l’espace de la francophonie.

Le programme de ce nouveau Bureau s’articule autour de cinq objectifs qui résument les perspectives fondamentales de l’évolution de l’ASRDLF dans les années à venir :

  • La gestion et la maîtrise de l’ouverture disciplinaire et thématique de l’Association ; elle traduit à la fois la poursuite de la politique d’ouverture engagée depuis quelques années mais aussi la mobilisation de nouvelles dynamiques autour des thématiques et disciplines traditionnelles de l’Association.
  • Le renouvellement des ressources humaines dans la science régionale francophone ; cet objectif exige la mise en place d’une stratégie plurielle permettant d’attirer les jeunes chercheurs (étudiants, doctorants, jeunes chercheurs et enseignants-chercheurs) vers la science régionale francophone.
  • Le positionnement de l’Association à l’international ; il implique la mise en place d’une stratégie de coopération avec la « European Regional Science Association’ (ERSA) et la « Regional Science Association International » (RSAI), mais également le lancement d’actions innovantes dans les espaces francophones où la structuration des sciences régionales est émergente.
  • L’engagement scientifique de l’Association dans l’espace francophone ; cet objectif exige une définition des échanges avec les autres associations scientifiques dans les domaines plus ou moins voisins et un renforcement de la visibilité de l’Association à travers une série d’outils scientifiques, au premier rang desquels on trouve la RERU.
  • Enfin, l’organisation de la vie interne de l’Association ; elle concerne la gestion et la mise en place d’une série d’outils de communication interne et externe, le management des manifestations phares de l’Association telles que le colloque annuel et les Doctorales, mais aussi la rationalisation de son fonctionnement, tout en veillant à la meilleure utilisation des ressources disponibles.

Ce programme est animé par une volonté de répondre à un double défi :

- d’une part, l’entretien d’un dynamisme permanent qui a permis à l’ASRDLF de devenir le vecteur d’agrégation principal d’un grand nombre de recherches et de disciplines en sciences régionales dans l’espace francophone, à travers :

  • le colloque annuel de l’ASRDLF qui reste un lieu d’échange privilégié des chercheurs dont les travaux s’inscrivent principalement dans le domaine des sciences régionales et l’analyse spatiale ;
  • le prix Philippe Aydalot, une récompense scientifique reconnue pour les jeunes docteurs dans un assez grand nombre de disciplines scientifiques ;
  • les Nouvelles Brèves qui sont un outil principal de transmission des informations et de communication en Science Régionale francophone ;
  • la RERU, une revue qui jouit d’une reconnaissance internationale ;
  • les Doctorales qui rencontrent une réussite incontestable, avec la mobilisation de nombreux doctorants.

- d’autre part, la besoin de mettre en place un ensemble d’actions nouvelles visant :

  • le renouvellement générationnel à travers l’engagement des jeunes chercheurs de façon durable dans la vie associative ;
  • le développement des échanges avec les acteurs institutionnels dans le domaine de la Science Régionale (laboratoires, instituts, etc.) ;
  • le renforcement de la présence de l’Association dans les espaces francophones où la Science Régionale est émergente ;
  • enfin, le renforcement de la visibilité, la reconnaissance et la représentativité de l’Association dans les instances d’évaluation et de gestion de la recherche telles que les différents CNU ou le CNRS.

Le Bureau de l’Association travaille dans la plus grande transparence et surtout dans l’esprit d’un incessant échange avec les membres de l’Association.

Michel Dimou

Lise Bourdeau-Lepage, Fabienne Leloup, Lourdes Diaz-Olvera, Bruno Jean